Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 07:12

-cid_BC7486CD-62A3-406A-8969-4432EB2920C9.jpgJuillet 84 : Les grandes vacances !

14/7/1984 :

André et Janine sont arrivés hier soir. Que d’histoires en retard à se raconter !

15/7/1984 :

Après un yam acharné, visite à Concarneau via Bannalec. Vive les vacances !

17/7/1984 :

Hier, nous étions à Groix. Temps idéal pour promenade ; nous nous sommes perdus de vue dans l’île : les dames d’un côté, les hommes de l’autre, mais comme il n’y a qu’une seule rue aboutissant au port de l’Ile Tudy, nous étions sûrs de nous retrouver.

Aujourd’hui, le Finistère : d’abord le Pouldu, pour monter l’auvent d’une caravane, puis chez Jean-Yves à l’Ile Tudy.

23 h 30 : Heureux vacanciers, mais quelle fatigue !

 

18/7/84 :

Mikaël est chez nous pour une dizaine de jours.

Claude a dormi et mangé ce midi, avant de rejoindre Carnac.

 

19/7/84 :

André et Janine sont repartis à Vitré, via Vannes, où nous sommes allés rendre visite à Denis

Mikaël a été malade cette nuit.

22/7/1984 :

Nous sommes en pleine saison estivale. Ce week-end, 9 à table.

Et, pendant que nous sommes en vacances, le gouvernement en profite pour augmenter l’essence de 22 centimes/l, et la taxe de base téléphonique de base de 16 centimes. Chaque été c’est programmé comme un cahier de musique !

Mon père a bien du mal à se remettre sur pieds. L’âge sans doute ?

(Commentaire du 24 octobre 2009 : je comprends mieux aujourd’hui, 28 ans de plus !)

À suivre

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 06:31

Juillet 1984

André et Janine arrivent en fin de semaine. Nous sommes contents à la perspective de passer quelques jours ensemble.

Erwan et Morgane

Pour juillet et août, nous sommes arrivés à établir un planning. Fin juillet et début d’août, nous aurons Erwan et Morgane. Du 19 au 26, nous serons à Noirmoutier.

Mon père ne se remet pas et garde la chambre, au premier étage, chez Joseph et Christine.

J’écris sans cesse presque tous les jours pour garder l’habitude d’écrire. Je ne respecte pas la forme, ni ne me penche réellement sur le fond…pour la composition !

11/7/84 :

Ce matin, docteur 

Pour Annick, traitement, piqûres matin et soir, ampoules buvables, etc. Après, on verra. Tension 9, c’est peu !

Moi ça va. Hum !Entrée Poterne côté ville close

Conversation avec un ami retraité qui me dit: «  Mon père est un coureur de jupons ! »

Et son épouse ajoute : «  Mon beau-père entre à la maison comme au restaurant, ne me dit pas bonjour, mange et s’en va, l’égoïste ! »

Retenu aussi : à ma question : «  Comment se comporte-t-il avec ses arrière-petits-enfants ? »

 « Il ne les connaît pas, ou si peu : ils lui disent : Bonjour Monsieur ! ”

 

Histoire d’enfants :

Coralie vient de raconter qu’elle avait vu une vache dans le bourg, échappée de son champ, et Mamie ayant dit que cette vache aurait dû être punie par le fermier, Coralie a répondu : “ Le fermier obéit aux vaches ! ”

Toujours dans les mots d’enfants,

 Erwan avait rendu visite “ aux monstres de Michel ” (entendez par là le Mont-Saint-Michel ! ).

A suivre

Partager cet article
Repost0
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 07:02

 

10-IM000174.JPG

 

Juillet 1984

 

A nouveau nous sommes neuf au Fort.

La sieste, devrait être obligatoire. Les meilleures siestes que j’ai connues étaient auprès du tas de foin, à Kéravezen, au Moulin des prés, ou à la Roche, en Pleyber-Christ (29).

Ichtyose

J’allais écrire : «  cette peau qui me colle à la peau », au lieu de «  cette peau qui se détache constamment de ma peau ! »

C’est un chapitre entier que je consacrerais un jour à ce problème…si j’ai le temps !

9/7/84 :

À moi les carreaux ou plutôt les vitres, après le passage de Floris et moindre de Coralie. Mais je les aime bien tous les deux, alors je leur pardonne volontiers.

à suivre

Partager cet article
Repost0
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 15:13

Place-gare-1900-DSC00917.JPG

         A l’aube de ses cents ans, il nous a quitté… Mais ses souvenirs restent pour toujours. Je vous raconte l’un d’entre eux, c’était à la Libération en 1944 :

          « Même libérés, il y avait encore un couvre feu, et il  fallait toujours un laissez-passer pour sortir après 20 heures. Vers 23 heures, mon épouse commence à ressentir ses premières contractions. J’appelle ma tante qui habite au premier étage. Elle descend aussitôt, et nous attendons.

         Vers 23 h 30, les douleurs se rapprochant de plus en plus , je me décide à aller voir les soldats américains qui gardent le pont du boulevard de Laval. Heureusement, j’avais prévu un petit calendrier en langue française et américaine. Ils ont compris tout de suite.

         Une jeep  me prend à bord, et nous allons chercher le docteur Rossignol, rue Savary, et nous revenons très vite rue de Paris. Nous descendons rapidement, entrons dans la maison, où ma tante tenait le bébé dans ses bras.

         Le docteur a pris la direction des opérations. C’est une petite fille née à 23 h 50. Ensuite, le docteur a terminé ses soins, nous l’avons reconduit chez lui avec la jeep, et retour rue de Paris.

         Chaque américain a voulu voir le bébé, je leur ai payé un bon petit verre d’alcool, ils étaient heureux de voir le bébé, et nous aussi nous étions heureux que tout se soit bien passé, aussi bien la libération de Vitré, que la naissance de notre fille… »

 

Adieu l’ami…Papynet

Partager cet article
Repost0
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 18:07

4/7/1984 :

Noté

«  La droite ? Ah, parlons-en ! Des vichystes (….), des OAS, des boutiquiers, des poujadistes qui veulent toujours plus de profits et moins d’impôts » (extrait du Général clair-obscur de Henri Guillemin ).

5/7/1984 :

Les retraités doivent-ils prendre des vacances ? Où ? Comment ? Quand ?

6/7/1984 :

Après ma mise à la retraite, j’ai passé un mauvais moment : la réadaptation n’a pas été aussi facile que je le pensais et la remise en question par une formation permanente est toujours d’actualité.

À suivre

 

IMG_3524.JPG

 

Partager cet article
Repost0
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 07:17

P1020056-copie-1.JPG

Ce soir, Claude est à Vitré. Il lui reste 10 jours pour reprendre le travail. C’est peu pour se remettre entièrement en forme.

Lecture : je lis un roman d’espionnage. Le Général de Gaulle ne serait-il qu’un pâle personnage à côté du héros de ce livre ?

1/7/1984 :

Claude, Philippe, Anita et Coralie, participent au déménagement de Patrick et Mannick, à Vitré.

Floris est resté au Fort. Il a 19 mois et commence à répéter les mots. Bientôt, il parlera ;

Je cherche mes clés de voiture…

2/7/1984 :

Retrouvées par Annick !

Ce soir, nous sommes huit «  at home »

3/7/1984 :

J’aime bien me lever tôt, surtout l’été.

A suivre

Partager cet article
Repost0
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 09:35

25/6/84 :

Aujourd’hui, j’ai fait trempette dans la petite mer, un simple bain de pied. J’avais oublié qu’elle était si près de chez nous.

Est-ce l’accident de Claude et ses conséquences qui nous troublent au point d’oublier que la mer est si belle…  et si proche ?

27/6/1984 :

Hier, nous avons fait une première : Pont Saint-Maurice, Guidel-Plage à pied.

Deux heures à travers landes, bois, champs, mer, sentiers piétonniers… Un Plaisir !

Ce soir : France 2   Espagne : 0

“ Le match du siècle ” dixit TF1. Ce ne fut pas un beau match !

Enfin, la télé couleur, si convoitée à partir de 20 h 30, va être libérée durant deux ans au moins pour les non-sportifs téléspectateurs, qui pourront suivre leurs films, leurs variétés, leurs émissions préférées, comme ils le souhaitent… !

29/6/84 :

Voyage éclair à l’Ile Tudy. Bonne après-midi, trop courte, hélas !

Annick ne se porte pas bien, ni physiquement, ni moralement.( 2/6/2013 idem... pour nous deux, même pas l'un pour remonter l'autre, demain ça ira mieux).

Claude remonte la pente, mais difficilement. Il est vrai que ce n’est pas de son âge d’être cloué entre deux “ clous rouillés ” comme nous deux !

À suivre

aquarelle 1
Partager cet article
Repost0
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 18:16

 

Deuxième été de retraite !

20/6/1984 :

Avis favorable du Dr Le Foulgoc pour reprise du travail de Claude à Carnac, à c/c du 1/7/84

22 h Shumarher encaisse un but, l’Espagne qualifiée.

Samedi, j’aurai de la compagnie pour la demi-finale, après avoir déménagé Claude.

 

23/6/1984 :

Noté :

«  On ne devrait jamais écrire quand on est contrarié ! Mais c’est généralement le moment que l’on choisit pour se raccrocher à l’écriture, qui se venge » (éditorial de A. Kerdaniel dans le Télégramme )

Est-ce vrai ?

On dit aussi : «  La nuit porte conseil » ou «  tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler ».

C’est pour cela que j’écris souvent en différé…et que j’oublie aussi souvent ce que je pourrais écrire…

Aujourd’hui, nous déménageons Claude. «  Je voudrais être à ce soir » a dit Annick ; A quoi j’ai répondu «  Nous y sommes presque ! ».

 

 15bis-La gare Noël nuit24/6/1984 :

Et le soir est passé, le grand bazar du débarquement au Fort-Bloqué, tout au garage…et tous au match France-Portugal, qui s’est terminé sur un “  y est ! ”, but de Platini, bien sûr !

(Réflexion mai 2013 : que nous étions jeunes, heureux de vivre !)

À suivre

Partager cet article
Repost0
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 07:20

06-57Ancien Saint-Martin

 

Résultats des élections européennes :

PC : 11%   Le Pen : 11%   PS : 22%   Veil : 41%   Abstentions : 50%

 

Samedi, j’étais à Buc, jour de l’enterrement d’Armand, fils de Georges et Madeleine, des cousins germains.

Très tristes, Georges et Madeleine, et comme nous les comprenons.

Sommes allés de Saumur à Paris, conduits par Nicole.

Claude marche sans cannes.

19/6/1984 :

Je reviens sur Georges et Madeleine, cousins désespérés dans le malheur.

Ils avaient tout ce qui fallait matériellement, et Georges, après l’enterrement, en se promenant avec moi dans le petit cimetière de Buc, désabusé me parlait :

“ Ici, 1966, j’ai un garçon, là, dans cette tombe,

Plus loin, 1968, un autre.

De ce côté, mes parents.

Là-bas, Robert, mari de Germaine ta cousine germaine.

Et aujourd’hui, Armand.

Je l’ai laissé parler, je pense que cela le soulageait, une soupape de dégagement des pensées noires…

Après l’enterrement, nous avons mangé chez Jean-Claude et Dany, à Gif/Yvette. Ils ont une fille, Hélène, âgée de 9 ans.

Et, retour par l’autoroute jusque Tours.

Partager cet article
Repost0
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 07:11

Résultats des élections européennes :

PC : 11%   Le Pen : 11%   PS : 22%   Veil : 41%   Abstentions : 50%

 

Samedi, j’étais à Buc, jour de l’enterrement d’Armand, fils de Georges et Madeleine, des cousins germains.

Très tristes, Georges et Madeleine, et comme nous les comprenons.

Sommes allés de Saumur à Paris, conduits par Nicole.

Claude marche sans cannes.

19/6/1984 :

Je reviens sur Georges et Madeleine, cousins désespérés dans le malheur.

Ils avaient tout ce qui fallait matériellement, et Georges, après l’enterrement, en se promenant avec moi dans le petit cimetière de Buc, désabusé me parlait :

“ Ici, 1966, j’ai un garçon, là, dans cette tombe,

Plus loin, 1968, un autre.

De ce côté, mes parents.

Là-bas, Robert, mari de Germaine ta cousine germaine.

Et aujourd’hui, Armand.

Je l’ai laissé parler, je pense que cela le soulageait, une soupape de dégagement des pensées noires…

Après l’enterrement, nous avons mangé chez Jean-Claude et Dany, à Gif/Yvette. Ils ont une fille, Hélène, âgée de 9 ans.

Et, retour par l’autoroute jusque Tours.

A suivre


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Wading
  • : Histoire romancée, peu différente de notre Histoire moderne, mais tout s'accélère : les petits chefs ont remplacé les rois, les religions perdurent mais se battent entre elles,l'argent est roi, la caisse est vide, mais la distribution de milliards n'a jamais connu un tel essor !
  • Contact

Recherche